Rechercher
  • jessica maganinho

Tout est une question de choix


Vraiment tout?


Dès notre réveil nous faisons des choix: « je reste encore 5mn au lit ou pas? Je déjeune avant/après la douche?»

Ces choix là se font en une seconde de réflexion et nous pouvons d’ailleurs choisir d’en faire une routine… là encore c’est un choix


Il y a des choix qui demandent plus de réflexion, car les conséquences (souvent pas toutes connues) renvoient à des craintes, à des pensées limitantes.

Et nous arrivons donc dans cette phase « analytique » des options qui s’offrent à nous et la crainte (toujours elle) de pas prendre la MEILLEURE option.


Mais c’est quoi la meilleure option? Celle qui convient à qui?

Ne vous y trompez pas… Je parle de VOS propres choix, ceux pour lesquels vous êtes RESPONSABLE!

(mince je mets la pression là!)


Parlons de pression justement, elle est partout!


Notre société (amplifiée par les réseaux) nous met sans cesse la « pression » face à ces choix.


Les études, le métier, l’éducation, le culte du corps, du bonheur, la famille heureuse, le couple heureux, les enfants, les voyages…il faut faire comme ci, il faut faire comme ça, il faut manger ci et pas ça, il faut, il faut, il faut…

Cela dit, mettez vous tout de suite à l’aise: TOUT CECI NE SONT QUE DES CHIMERES!


Tout passe désormais par des FILTRES, à la tv, sur internet, où même dans nos propres discours!

Des filtres qui gomment ces imperfections, qui ravivent les couleurs par ceux qui choisissent (scrupuleusement) de « poster » ou de parler d’un moment parfois sorti de son contexte et qui en réalité ne veut rien dire.

• Filtres sur toutes les photos

• Filtres par la mise en scène de photo de famille parfaitement heureuse

• Filtres de la relation amoureuse parfaite

• Filtres d’enfants parfaits, de grossesse parfaite, de parentalité parfaite, de la vie parfaite

• ...

Alors pourquoi? Car on aime ce qui est beau et lisse. C’est un symbole de réussite qui rassure, qui rend fier mais qui peut renvoyer à nos échecs, qui nous rend envieux, insatisfait mais surtout qui ne peut pas être à notre réel portée, car ceci n’existe pas…


Je ne juge en aucun cas les personnes qui CHOISISSENT d’enjoliver des moments de vie. Je veux juste avertir, dans un souci de BIEN ÊTRE, ceux qui n’arrivent pas (consciemment ou pas) à faire la distinction…


Alors me voici de retour sur nos choix: Comment faire?


Déjà, une chose : Ne pas faire de choix, c’est un CHOIX! si si!!

Et de deux: ASSUMER ses (non)choix! Et ne pas se cacher derrière « j’ai pas eu le choix » « ce n’est pas de MA faute ». Ainsi cela vous permettra d’être en phase avec vous même (et cela fera du bien aux autres au passage).


Alors oui CHOISIR n’est pas toujours simple et loin de là. Il y a beaucoup de choses qui ne dépendent pas de nous, mais nous choisissons tout de même la MANIERE de les vivre.


CONCRETEMENT Comment fait-on?


1. Se recentrer


« Se recentrer est la seule façon de neutraliser tous ces parasites »,


affirme Patrick-André Chéné, directeur de l’ Académie de sophrologie caycédienne de Paris, médecin sophrologue. Il propose un exercice pour se rendre disponible à son vrai désir.

Assis, le dos droit, ou bien debout et souple sur vos jambes, prenez conscience des différentes parties de votre corps où vous sentez des tensions. Détendez-vous, mais sans vous relâcher totalement, afin de rester réceptif et conscient.

Cernez, parmi les quatre zones suivantes – visage, cou-épaules-bras, thorax-abdomen ou bassin-jambes –, celle où se concentre, selon vous, le « négatif ». Ensuite, recherchez la sensation qui domine quand vous songez au choix que vous souhaitez faire : tension persistante, blocage, oppression, peur… Concentrez-vous sur la zone en question, prenez conscience de votre respiration et associez à chaque expiration par la bouche un rejet de cette « négativité ». Poursuivez jusqu’à l’expulsion totale.

À présent, inversez le processus en insufflant par la pensée du « positif » (sensation de chaleur, de douceur ou de lumière, odeur ou goût agréable…) dans la zone que vous venez de « nettoyer ». L’exercice est terminé une fois que l’impression de bien-être et de confort domine. Libéré des parasites, vous êtes maintenant rendu à vous-même.



2. Poser sur papier


J’entends déjà une amie dire « chouette des listes » et c’est un peu ça!

Posez sur papier votre projet, mettez les différentes options avec pour chaque option, deux cases: les plus et les moins.

Une fois tout cela sorti de votre esprit et schématiquement clair sur papier cela pourra déjà vous donner des pistes.


3. Faire confiance en son intuition


L'intuition!! Là encore un vaste sujet! Mais en quelques mots: Vous savez cette petite voix qui vous dit « hum je le sens pas celui la » ou « j’aurai du faire confiance en ma première impression »

Ecoutez cette petite voix là! Mettez votre esprit à l’écoute de vos ressentis quand vous élaborez vos options. Prenez le temps d’y penser et voyez ce à quoi cela vous renvoie comme sentiment. La musique qui vous viens en tête « il en faut peu pour être heureux… » vous donne une piste par exemple. :)


4. Qu’en pense-t-il (-elle)


Lorsque vous devez faire un choix, qui implique votre vie, il est évident que vous devez d’abord vous écoutez vous, et vous seul, en vous basant sur vos ressentis, vos émotions qui vous viennent à la simple projection vers tel ou tel choix. Cela dit, un choix implique souvent une autre personne. A ce stade, vous aurez élaboré vos besoins principaux et secondaires, vous pourrez alors échanger avec la personne concernée avec les arguments adéquates et ainsi voir comment trouver un équilibre qui pourrait vous convenir.

Si la personne ne se montre pas ouverte, laissez lui aussi du temps pour réfléchir à son tour sur les options, les conséquences et l’apport positif d’un tel choix.


5. A vous de jouer


Ca y est votre choix s’est précisé? Mais il reste encore ces fameuses craintes.

Projetez vous dans ce choix:

Assis, dans une position qui vous soit agréable et sans tensions, les yeux fermés, prenez une longue inspiration et soufflez doucement.


Reprenez une respiration naturelle.

A présent, imaginez vous, avec le maximum de détails possible dans la réussite de votre projet.

Le lieu, les personnes qui vous entourent, les objets, les sons, les rires…

Prenez un moment pour imaginez vos ressentis corporels, localisez les et sentez ce bien être se diffuser partout dans votre corps… Comment vous vous sentirez émotionnellement? Que ferez vous, une fois votre objectif atteint? Prenez un moment pour apprécier l’ensemble de vos ressentis.


J’en conviens, cela n’est parfois pas une chose simple.

Je reste disponible et à votre écoute pour vous accompagner face à ce(s) choix.



Alors? Thé ou café? ;)

46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout